5 choses que j'ai apprises à 27 ans



La vie ne se déroule pas toujours comme on l'espérait ou comme on le désirait.

Les aléas de la vie peuvent nous détourner de nos objectifs ou peuvent nous permettre d'emprunter un nouveau chemin qui n'est pas des plus négatifs, bien au contraire.


Le problème de notre société actuelle, c'est que chaque femme doit respecter un certain "délai" selon l'âge ou l'expérience qu'elle acquiert.

Ceci entraînant bien des déceptions et des regrets qui n'ont pas lieu d'être.


Ci-dessous, je t'expose mes 5 apprentissages de la vie du haut de mes 27 ans :


1. LA VINGTAINE EST UNE PHASE DE RECHERCHE

2. LA PATIENCE EST LA CLE DE LA JOIE

3. LA QUALITE EST MEILLEURE QUE LA QUANTITE

4. AVOIR UNE ACTIVITE-PASSION LIBERE L'ESPRIT

5. L'IMPORTANCE DES ECONOMIES POUR DE GRANDS PROJETS




Rejoins-moi sur insta en cliquant ici :




1. LA VINGTAINE EST UNE PHASE DE RECHERCHE



En gros, ce n'est pas forcément dans la vingtaine que toute notre vie doit être ficelée, carrée et j'en passe. Le copain, le mari, la richesse, le poste de ses rêves, les enfants, la passion… Ce n'est pas une course contre l'âge.

Il est plus courant de nos jours et peut-être même plus judicieux (pour certaines car cela dépend de chacune) de se chercher, d'apprendre à se connaître, de se poser pour réfléchir sur la trajectoire que va prendre l'avenir et d'expérimenter la vie dans la vingtaine, pour être mieux armer dans la trentaine.


Pour ma part, je pensais qu'en terminant mes études (Master 2), en rentrant dans la vie active et en ayant mon indépendance financière, que j'étais tombée sur le Saint Graal, que j'avais tout gagné.

En réalité, c'était même l'inverse : déception du monde professionnel "idyllique" que vendent les écoles de commerce, pas de réelle attirance dans mon choix professionnel, à la recherche d'activité et de passion (l'écriture de ce blog par exemple); accablée par les charges financières qui nous incombent une fois tombée dans "la vie adulte" (toutes ses choses qui nous paraissaient si lointaines quand on vivait chez nos parents).


Et cela est normal. Tu expérimentes, tu es encore toute nouvelle dans ce monde, donc pas de panique. Cela vaut pour moi aussi.




2. LA PATIENCE EST LA CLE DE LA JOIE



La patience a ses vertus. Notre génération est animée par l'ardeur, la vitalité mais aussi l'impatience. On veut en venir à bout de tout et rapidement. Or, c'est avec la patience que l'on retire les meilleures expériences et les plus humbles conseils.


Tu n'as peut-être, pour l'instant, pas le poste que tu souhaites ou bien tu souhaites entreprendre mais n'a pas encore les moyens ou l'idée, avec la patience (et bien sûr du travail de recherche, d'introspection, de documentation et autres), tu arriveras au bout de tes souhaits.


Tu n'as pas encore trouvé le mari de tes rêves, tu n'as peut-être pas encore eu l'occasion de faire les vacances que tu as toujours souhaité, mais cela viendra avec du temps et de la patience.


Tu attends peut-être ton premier enfant indéfiniment, mais notes ceci "Etre digne du bonheur donne la patience de l'atteindre". Je suis sûr que tu as cette belle vertu en toi.


Tu es peut-être mariée mais les problèmes de couples ne cessent pas, la résolution des problèmes passent aussi par la patience dans le couple, la patience de l'autre, de ses défauts, de ses "mauvaises journées" ou "bad mood".


"La récompense de la patience est pure". Et cela est la clé dans tout apprentissage.




3. LA QUALITE EST MEILLEURE QUE LA QUANTITE



Au début de la vingtaine, l'amitié chez beaucoup va avec la quantité. Or, avec les expériences de la vie, les chemins différents que chacun emprunte, l'amour, la vie de famille, les enfants, le travail, la maturité, l'amitié se fait plus rare.

On voit le nombre de connaissances s'accroître et proportionnellement, le nombre d'amis diminuer. En effet, avoir des amis et avoir des connaissances n'est tout bonnement pas la même chose.

A l'approche de la trentaine, seuls les plus proches amis fidèles sont au rendez-vous, ce qui rend la vie plus simple avec moins de tracas, moins d'hypocrisie et moins de mal. On se concentre sur l'essentiel et on avance ensemble.


Idem pour les objets du quotidien, que ce soit des vêtements, accessoires, chaussures et j'en passe. Pour ma part, au début de la vingtaine, lorsque j'ai commencé les petits stages d'été ou de vacances, j'adorais m'acheter des vêtements et accessoires en tout genre, tant que la quantité était là.


Avec la maturité, les charges et l'indépendance financières, on prend vite conscience que la qualité est bien au dessus de la quantité. Exemple : acheter une robe à 70 euros (gardée 2 ans) versus 3 robes à 23 euros (gardées 6 mois). Le choix est vite fait.


La valeur des choses prévaut sur la quantité, qui elle n'est pas forcément synonyme de qualité.




4. AVOIR UNE ACTIVITE-PASSION LIBERE L'ESPRIT



"Suivre sa vocation avec passion, c'est vivre ; l'homme ne vit pas sa passion, c'est la passion qui le fait vivre."


Une chose que j'ai apprise vers la fin de ma vingtaine : sans activité et/ou sans passion, l'humain peut se sentir bien seul. Dans la vie, hormis la profession, je pense qu'il est essentiel d'occuper son esprit, que cela soit par le chant, la musique, la religion, le sport, la peinture, l'écriture ou autre.

Cela permet à l'esprit, d'une part, de lâcher prise sur les aléas de la vie et d'autre part, de s'intéresser à toute autre chose, de se libérer et de laisser place à l'imagination, à la créativité et au dépassement de soi. L'activité et la passion sont des anti-stress.


"La passion devient une force lorsqu'elle trouve une issue dans le travail de notre bras, l'adresse de notre main, ou l'activité créatrice de notre esprit."


Deux simples exemples qui peuvent faire réfléchir sur l'importance d'avoir une passion ou une activité :


Le cas d'un couple qui, durant des longues années, a consacré sa vie aux enfants, sans avoir une quelconque passion ou activité à côté. Le jour du départ des enfants vers leur nouvel avenir (nouvelle vie, colocation, mariage, voyage à l'étranger…), le parent (mère et/ou père) peut se sentir vide, seul et l'ennui le rattrape. Il se pose des questions sur ce qu'il aime faire ou ce qu'il aimait faire et peut se sentir inutile.


Idem dans le cas d'un jeune couple avec ou sans enfant.

Il est important de se retrouver en couple, certes mais tout aussi sont importantes les activités seules, sans conjoint, ni enfant pour ne pas se perdre dans ce quotidien prenant qu'est la vie. Entre le travail, la vie de couple et la vie de mère (ou père), nous pouvons vite nous sentir surchargé, submergé par le manque de temps et le stress.




5. L'IMPORTANCE DES ECONOMIES POUR DE GRANDS PROJETS


"Faire de l'argent est un moyen et non une fin".


Au début de la vingtaine, certaines personnes n'ont pas encore eu l'occasion de connaître la valeur de l'argent et les possibles économies que l'on peut faire avec.

En effet, sous la fougue de la jeunesse, on est enclin à plus dépenser qu'épargner et donc à plus s'amuser qu'à penser à l'avenir qui nous paraît encore si loin.


Or, les petites économies font les grandes économies. Les plus âgés ne le diront jamais assez aux plus jeunes mais économiser dès le début de la vingtaine permet de s'armer et de contrer plus facilement les probables dépenses de demain.


Je l'ai appris à mes dépens. Aujourd'hui, je me rends compte que certes l'argent ne fait pas le bonheur mais y contribue grandement. Il faut pour cela commencer par épargner et bien épargner. Et cela passe par des calculs judicieux à respecter chaque mois, chaque année.

Il faut aussi savoir se faire plaisir mais y réfléchir tout de même. Le problème de la société est que l'apprentissage des finances et de la comptabilité est assez restreint voir inexistant. On ne l'apprend que sur le terrain, c'est-à-dire dans notre vie future, lorsque l'on est pris par les charges financières et que l'on souhaite trouver un moyen astucieux de capitaliser ou investir notre entrée d'argent.


Comme le proverbe le dit si bien : "Je me sers de mon argent pour faire des économies et je me sers de mes économies pour dépenser de l'argent.”

Il faut penser à sa trentaine dès maintenant, car le temps file et ce n'est que trop tard que l'on prend conscience.


A bon entendeur !



J'espère que ces cinq points t'aideront à faire cette introspection de toi-même et à poser des mots sur tes apprentissages de la vie. La vie est longue et ce sont les expériences qui écrivent notre histoire.

Et toi, qu'as-tu appris à cet âge ? Dis-le moi en commentaire :)


N'hésites pas à faire un tour sur ma page Instagram :



A très vite !